Serais-je en train d’y prendre goût?

Posté à 19:55 dans En vrac

Alors que jusqu’à maintenant chacun de mes billets se concentrait sur un seul sujet à la fois, j’attaque aujourd’hui et pour la deuxième fois de suite le travail de rédaction avec en tête quelques liens à vous offrir. Tous sont des sujets que je tiens à vous présenter mais que je n’aurais pas forcément pris le temps de développer ici. Sauf peut-être le premier dont le thème, fondamental, mérite qu’on en parle enfin sérieusement.

Greenpeace sait depuis longtemps qu’il faut se soucier de l’avenir de notre planète, nous (vous?) autres commençons seulement à le comprendre. De là à ce que tous nous agissions vraiment, il y a un pas (de géant) que Greenpeace tente de nous faire franchir avec ce spot (en anglais par ici).

Serez-vous sensibles à ce message? Si vous lisez ce blog, sans doute. Car en tant que cyclistes, nous sommes déjà tous sensibilisés à l’importance de notre environnement (encore que?). Mais les autres, ceux que les déréglements climatiques laissent complètement froids (si, si, il y en a!), changeront-ils d’avis? Je n’en sais rien. Je crois même que j’en doute, et c’est bien dommage.

A noter que le spot a été projeté sur écran géant en différents lieux de Paris par Greenpeace France et qu’il suscite déjà la polémique chez certains qui le trouvent manipulateur et qui n’aiment pas le fait qu’un enfant soit “utilisé” pour faire de la propagande.

Et vous? Ca vous touche? Ou vous n’en avez absolument rien à faire?

En ville, le vélo électrique fait de plus en plus d’adeptes, particulièrement à Lyon où près de 3000 vélos sont accessibles en libre service. Le système fonctionne à merveille et grâce à cette solution de nombreuses personnes choisissent de se déplacer avec l’un de ces vélos plutôt qu’en voiture. Dans ce sens l’initiative est plus que positive. Mais savez-vous comment elle a pu se mettre en place et surtout quel est le prix à payer pour la population Lyonnaise? Allez, c’est par ici l’envers du décors et par là qu’on en apprends encore un peu plus sur la méthode JCDecaux. Stupéfiant!

Sur une note plus légère, j’aime bien cette partie de chasse à la souris dans les rues de Londres avec des coursiers dans le rôle du chat et un patineur dans celui du rongeur. De chouettes prises de vue et une occasion en or pour vous de vous retrouver dans la peau du prédateur.

Et pour finir, la Radio Suisse Romande RSR1 consacrait le 30 janvier dernier son émission On en parle aux coursiers (ou cyclomessagers) de Suisse Romande. Interviews, description des services et ambiance dans les bureaux, le tout présenté par Céline O’Clin. Pour les adeptes du podcast, l’émission existe en MP3 et si vous préférez l’écouter plus directement, elle est aussi disponible en format Real Player.

Toutes mes excuses, je ne suis pas en avance avec celle-là ;-)

Autres articles

4 commentaires

  1. Thygo
    Posté le 22 février 2007 à 18:28 | Permalien

    Bonjour.
    Petite précision en ce qui concerne les vélo’v. Ils ne sont pas électrique. Certe il sont pourvu d’électronique pour la gestion du vélo sur les bornes, mais la propulsion n’est fournis que par les gros mollets de chacun des utilisateurs.

  2. Posté le 23 février 2007 à 8:36 | Permalien

    Mince de mine! Merci pour la correction. Du coup je vais pouvoir faire un prochain billet sur les vélos électriques. Les vrais cette fois ;-)

  3. Patrick
    Posté le 10 mars 2007 à 22:06 | Permalien

    Il serait d’ailleurs intéressant que ces systèmes de vélos en location courte durée puissent être assistés électriquement particulièrement dans les villes pas très plates comme Marseille.

  4. Pierrequiroule
    Posté le 19 mars 2007 à 20:08 | Permalien

    Ou Lausanne…

Publier un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni transmis. Champs obligatoires *

*
*