Week-end de Pâques sur la Route des Lacs

Posté à 23:23 dans Pierrequiroule

Le village d'Iseltwald

Pas de lapins ni d’oeufs en ce week-end pascal, mais une superbe virée à vélo le long de la Route des Lacs, celle qui mène de Montreux à Rorschach en reliant entre eux quelques uns des principaux lacs de Suisse. Cette route, qui est le parcours N°9 de la Suisse à vélo, vous emmène du Lac Léman au Lac de Constance en passant par Gstaad (salut Jonnhy!), Spiez, le Lac de Thoune, Interlaken, Iseltwald au bord du Lac de Brienz (photo ci-dessus), Lucerne et le Lac des Quatre Cantons, et ainsi de suite jusqu’au terminus, Rorschach.

Avec le beau temps qu’il a fait ce week-end, le voyage ne pouvait être qu’idyllique. Et il le fut! Le parcours est décris sur le site de la Suisse à vélo comme une découverte de la Suisse en version carte postale, description bien loin d’être usurpée. D’autant plus qu’à cette saison les sommets des montagnes sont encore enneigés. Je vous laisse imaginer ce que cela donne avec les paysages féériques de la région alpine de Gstaad et ses chalets posés sur des collines verdoyantes sur lesquelles serpentent les rails d’un petit train, accompagné du sifflotement des oiseaux et du chant des ruisseaux, avec en arrière plan les sommets alpins.

C’est un parcours magnifique dont le tracé, parfaitement signalé, évite pour la plupart du temps les grands axes et souvent, pour ceux que les longues montées rebutent, il existe des alternatives aux cols à faire en train ou en bus. Le seul inconvénient que nous ayons rencontré, c’est que certains cols non inclus au parcours initial que nous avions prévu de gravir étaient encore fermés à cause de la neige. Heureusement pas tous et nous avons trouvé de quoi nous dégourdir les jambes et enjoliver un peu la journée de lundi qui, sinon, aurait été une journée de pédalage en plaine pour aller jusqu’à Lucerne prendre le train du retour.

Finalement, ce qui est dur dans ce genre de virée, c’est quand elles s’arrêtent, alors que les jambes et surtout la tête ne demandent qu’à pédaler encore…

Autres articles

Publier un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni transmis. Champs obligatoires *

*
*