Why I ride - Prendre du recul et pédaler

Posté à 23:23 dans En vrac

Cycliste vue du ciel

Prendre de la hauteur ou de la distance, en ce moment j’en rêve… Heureusement que le voyage en Ecosse approche à grands tours de roue, ca va me faire du bien de pédaler et de vivre tout simplement pendant deux semaines!

A l’opposé, les participants de la dernière masse critique de Budapest, le 22 avril dernier, étaient loin de baigner dans le calme et la solitude puisque c’est 50′000 cyclistes qui se sont retrouvés pour rouler ensemble et établir, sans le vouloir, un record! A voir ici en photos et vidéo!

Alors que certains roulent pacifiquement pour montrer qu’ils existent et qu’ils comptent, d’autres s’obstinent encore à souhaiter nous écraser et nous éradiquer, à l’image de cet automobiliste qui a vu rouge parce qu’un cycliste s’est arrêté devant lui à un feu devenu orange. L’ironie, c’est que les automobilistes se plaignent que les cyclistes ne respectent pas les feux. Mais finalement, c’est peut-être ce qu’il y a de plus sûr!

Aussi loin de nous mais plus constructive, l’exposition “Why I ride” (”Pourquoi je roule”) présente en différents lieux de New York du 3 mai au 3 juin les travaux d’artistes qui expriment par la peinture, la photographie, le dessin, la sculpture ou les installations la liberté et la mobilité qu’offre le vélo dans une métropole congestionnée.

Le point de vue de ces artistes étant que les interactions qui se créent avec le voisinage et les passants croisés alors que l’on roule - qu’elles soient sympatiques ou hostiles - sont de loin préférables à l’isolement provoqué par “l’auto-dépendace”. Exposition que je ne verrai malheureusement pas mais dont je pourrai télécharger ici le catalogue pour me consoler…

Bon week-end à vous toutes et tous.

PS: Aïe, j’ai failli oublier de vous inviter à visiter Paris à vélo depuis chez vous. Eh oui, c’est possible! Et en plus vous serez bien accompagnés!

Autres articles

Publier un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni transmis. Champs obligatoires *

*
*