Du Léman à la Mer à vélo

Posté à 2:37 dans Pierrequiroule

Nos vélos sur une plage de la méditerranée

Je ne sais pas pourquoi mais ces jours j’ai beaucoup de peine à écrire et surtout à terminer de nouveaux billets. J’espère que ça viendra parce que j’ai la tête pleine de thèmes que j’aimerais aborder. Je crois que mon esprit, malgré le retour à la maison (et dans la neige), se sent encore en vadrouille et se refuse à ce que son horizon soit limité par un écran d’ordinateur.

Il faut dire que quand on a retrouvé le plaisir des vacances à vélo et de toute la liberté qui va avec, le retour à la normale n’est pas facile.

On ne se défait pas comme ça de tout ce qu’on ressent quand on pédale sur une route côtière et qu’on a le visage caressé par des vents marins qui parfois vous aident ou vous freinent ou qu’on découvre, kilomètre après kilomètre, des paysages qui se renouvellent sans cesse lorsque les distances sont avalées à toute vitesse grâce à un mistral qui vous appuie dans le dos comme un coach pressé.

On ne se défait pas facilement non plus du plaisir de pédaler toute la journée et des arrêts dans les petits cafés pour s’y réchauffer et lire dans le journal les prévisions météo, ni des piques-niques pris ici et là, au bord d’une rivière ou sur la place d’un village, et toujours appréciés par les estomacs affamés, ni du moment où, enfin, la journée terminée, la tente montée, le ventre plein, le corps douché et les jambes fatiguées on se glisse dans le sac de couchage pour y passer une nuit chaude et réparatrice.

Tous ces plaisirs, ceux qui ont déjà goûté aux vacances à vélo les connaissent, les autres je n’ai qu’une chose à vous dire, essayez au plus vite, le bonheur commence par là! Je vous le promets!

Et pour débuter, une virée du Léman à la Mer ça peut être une bonne idée, peu de grosses montées (on a été chercher celles qu’on a faites), un kilométrage raisonnable, des campings (ou des gîtes si vous n’aimez pas la tente) et des points de ravitaillement un peu partout et ce parcours en cours de réalisation qui peut servir de point de départ pour définir votre itinéraire. Et puis il y a peu de risques de se perdre puisqu’il suffit de suivre le Rhône!

Pour notre virée on a pris de larges libertés avec l’itinéraire de la voie verte du Léman à la Mer d’une part parce qu’il n’est de loin pas encore complètement réalisé mais surtout parce qu’on avait envie ça et là d’aller voir d’autres routes que celles qui longent le Rhône, un peu trop plates à notre goût. Malgré tout, on a pu apprécier une partie de ce qui est déjà en place et on a trouvé ça prometteur, vivement que le projet sois terminé!

Le seul conseil que j’ai envie de vous donner c’est d’attendre qu’il fasse un peu plus chaud, ça rendra votre descente à la mer d’autant plus agréable. On a eu une belle semaine avec seulement deux jours de pluie, mais il a fait un froid de canard et le mistral était déchainé au point de nous obliger à attendre un matin jusqu’à ce qu’il se calme sous peine de se voir éjecter de la route par ses bourrasques!

Mais à part cela, c’était un magnifique petit voyage. C’est tellement beau de grimper sur son vélo et de filer à coup de pédales voir la mer. J’ai adoré. J’en rêvais d’ailleurs depuis longtemps, il a suffit d’une démission et d’un week-end pascal (largement) prolongé pour que le rêve se réalise.

Autres articles

4 commentaires

  1. Michel
    Posté le 3 avril 2008 à 8:37 | Permalien

    Et pour ceux qui veulent rêver plus loin, voir le blog de ton homonyme ex-coursier de par chez nous en route depuis quatre mois sur les routes sud-américaines, pour rêver de ces rencontre impromptues, de ces kilomètres qui filent trop viteet de ces moments uniques…

    Vivement les vacances

  2. Michel
    Posté le 3 avril 2008 à 8:42 | Permalien

    J’en profite pour une petite question, au final, sur quoi as-tu misé comme vélo de voyage? On envisage une promenade d’un an et la question du vélo va bientôt arriver sur le tapis, comme j’ai vu que tu t’étais renseigné à l’époque…

  3. FORGET
    Posté le 18 avril 2008 à 20:28 | Permalien

    Bonjour,

    Votre voyage donne l’eau à la bouche. Je voudrais un renseignement très “terre à terre”. J’aimerais savoir avec quels vélos vous avez fait ce périple car je cherche à changer mon vélo qui a déjà beaucoup vécu.

    Merci pour la réponse.
    N’hésitez pas à aller sur mon site pour d’autres idées de voyages.
    Amicalement
    Richard

  4. michel
    Posté le 19 avril 2008 à 23:45 | Permalien

    En fait, on part en septembre, et on a pas encore arrêté notre choix, mais a priori, cela se dessine vers un papalagi de mtb cycletech… Sinon, pour ce qui est de Pierre, qui roule actuellement au Perou, il a acheté un vélo allemand, vkf si je me souviens bien, cadre alu avec rolloff… il l’a acheté en Allemagne car cela lui revenait nettement moins cher.

Publier un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni transmis. Champs obligatoires *

*
*