30 Novembre 2006

Lausanne, cyclable malgré sa topographie?

Lausanne de nuit - Photo de Muris Camo

Connaissez-vous Lausanne? Cette ville située au bord du Lac Léman en pleine Suisse Romande avec sa topographie mouvementée n'est pas à priori un paradis pour cyclistes. Ou disons qu'elle donne le sentiment qu'il faut un certain entrainement pour s'y déplacer à vélo, notamment sur l'axe Nord-Sud. Construite sur un territoire de collines dont la dénivellation s'étale sur plus de 500 mètres, elle offre de nombreuses pentes aux courageux qui font le choix de la mobilité douce et ce n'est pas un hasard si les coursiers de vélocité se distinguent si souvent dans les compétitions internationales.

Malgré tout, les dernières mesures effectuées par la Ville de Lausanne démontrent une augmentation de plus de 50% du trafic cycliste en ville entre 2002 et 2006, ce qui prouve que les campagnes de promotions réalisée par la ville portent leurs fruits et que finalement il n'est pas impossible de s'y déplacer à vélo.

La clé ici semble être le choix de l'itinéraire et pour aider les adeptes de la petite reine dans la planification de leurs trajets dans la capitale vaudoise, la ville a édité une carte des axes recommandés dans la ville et dans sa région. Cette carte fournit des informations sur les charges de traffic, des suggestions d'itinéraires pour lesquels les pentes et les principales cotes d'altitude sont indiquées, ainsi qu'une liste des services utiles tels que les vendeurs et réparateurs de cycles spécialisés, la location ou le prêt de vélos, les dispositifs de stationnement, l'utilisation possible des ascenseurs ou les randonnées à vélo dans la région.

Ces dernières années la Ville de Lausanne a en outre développé son réseau de pistes cyclables et il est intéressant de constater que l'évolution du trafic à vélo y est directement dépendante du nombre d'infrastructures mises à disposition. La ville a par ailleurs choisi d'offrir un soutien à l'achat de vélos électrique ainsi qu'à l'association Lausanne Roule qui met gratuitement à disposition des vélos et des vélos électriques.

L'exemple Lausannois montre bien qu'avec une réelle volonté politique de promotion de la mobilité douce on peut augmenter la part de population qui choisi de se déplacer à vélo dans sa ville. Et ce, même dans une ville à la topographie difficile comme Lausanne qui, à priori, ne se prête que difficilement aux déplacements à vélo.

Pour le futur il serait peut-être intéressant de développer l'accessibilité de l'axe Nord-Sud et dans ce sens je ne vois qu'une seule solution, l'installation d'ascenseurs à vélo, comme cela se fait à Trondheim, en Norvège. Ainsi Lausanne deviendrait une ville vraiment confortable pour les deux roues. A moins évidemment qu'il soit prévu de permettre le chargement de vélos dans le futur M2, dans ce cas la ville commencerait alors à ressembler à un véritable paradis pour cyclistes.

26 Novembre 2006

Yo La Tengo, le plein de frissons

J'étais hier soir à Fri-Son (Fribourg) pour un concert de Yo La Tengo. Ce groupe, originaire du New Jersey, est une sorte d'OVNI musical qui depuis près de 20 ans évolue discrètement mais plus que sûrement dans la scène indie. Ils n'hésitent pas pour étoffer leur répertoire à s'approprier différents genres musicaux allant de la pop magnifique au rock le plus noisy, en passant par des plages atmosphériques et expérimentales et du shoegazing le plus pur, et même du punck-rock ou de la country... Sur scène on retrouve cette variété de styles pour des concerts faits d'atmosphères différentes où les plages douces et calmes sont suivies de purs moments noisy ou de morceaux accoustiques plus entraînants. Et hier soir Yo La Tengo nous a livré son cocktail de main de maître, revenant même par 3 fois pour de somptueux rappels.

Ca n'a rien à voir avec le vélo mais c'était suffisament génial pour que j'en parle ici.

Dave Mirra, Sizzla et la Rebel Jam

J'avais envie de vous présenter aujourd'hui un ancien du BMX dont vous avez certainement déjà entendu parler. Et même si son nom ne vous dit rien, je suis sûr que vous l'avez déjà vu aux X-Games avec son fameux casque intégral sans visière. Ce rider c'est Dave Mirra, un ancien dont le niveau est tel que je me demande parfois si il reste quelque chose qu'il ne sache pas faire. Pour ceux qui ne le connaissent vraiment pas, il faut savoir qu'il roule depuis plus de 20 ans et que c'est l'un des maîtres du genre, un équivalent en BMX du skater Tony Hawk.

J'ai trouvé cette vidéo d'une session dans un skatepark couvert qui montre de quoi il est capable. Je vous laisse apprécier la qualité de son riding, son amplitude, la précision et la puissances de ses tricks.
Et surtout ne ratez pas la fin de la vidéo, parce que ça risque bien de vous trouer le... enfin, c'est très impressionnant!



Et puis spécialement pour mon ami François, à qui la vie a réservé une de ses surprises bien à elle, j'ai cette petite vidéo sympatique qui devrait te faire passer un agréable moment avec du BMX un peu plus accessible, mais pas déplaisant du tout. Tu verras, ils ont presque notre niveau. Bon, ils sont peut-être un peu meilleurs quand même :-) Et pour une fois au lieu de bourrer leur vidéo de punk-rock pourri ils se sont donné la peine de nous concocter une bien jolie bande-son.

Le départ pour cool land c'est ici

Et puisque je sais que tu aimes cette ville, j'ai encore pour toi une vidéo de la Rebel Jam de cette année qui a eu lieu à Berlin. C'est de la mini-rampe et il y a de quoi t'agripper aux accoudoirs de ton fauteuil avec au menu : double-whip, 720° et 360-whip sur le spine, flair to manual sur la plateforme, whip can-can, 360° look-back (et down) et le tout beaucoup, beaucoup trop haut, tu verras c'est du bon!

En avant pour Berlin en cliquant ici

Et pour finir, je viens de découvrir qu'on retrouve l'ami Dave dans la video "Sentenced to Life" avec à ses côtés Matt Beringer, Ryan Guettler, Mike Aitken, Scotty Cranmer et Josh Harrington, où la preuve nous est donnée qu'il n'est pas humain. Je verrai ce que je peux dégotter pour un prochain billet BMX...

En attendant et pour se faire envie c'est par là

Voilà, je vous souhaite une bonne semaine à tous.

23 Novembre 2006

Connaissez-vous votre impact écologique?

Vous avez certainement déjà entendu parler de ces statistiques qui nous annoncent que si le monde entier consommait sur le mode occidental nous aurions besoin de près de trois planètes comme la nôtre pour subvenir à nos besoins énergétiques et alimentaires, pour nous loger, nous vêtir et nous offrir suffisament d'espace pour nos loisirs.

Mais vous êtes-vous déjà demandé quel impact réel vous-même et vos habitudes aviez sur l'exploitation de nôtre planète et de ses ressources? Je suis certain que vous n'en avez pas la moindre idée.

Je vous propose alors de répondre à ce petit questionnaire initié par le WWF, afin de voir combien de planètes seraient nécessaires pour couvrir vos besoins. Vous verrez, c'est très intéressant.
Cela vous permettra de découvrir, si vous ne le savez pas encore, qu'il faudrait 2,6 planètes comme la nôtre pour couvrir les besoins du peuple Suisse et surtout que 6 planètes sont nécessaires pour les besoins du continent américain!!! Mais rassurez-vous, il y a encore des pays qui savent (il faut dire qu'ils n'ont pas le choix) se contenter d'une fraction de planète, ce qui maintient un certain équilibre. Mais pour combien de temps encore?

Personnellement, je vous avoue que je suis à peine en dessous de la moyenne helvétique, bien que je n'aie ni sèche-linge, ni lave-vaisselle et que je tente de faire un maximum de mes déplacements à vélo.

Faites le test, je suis curieux d'apprendre vos résultats ;-)

19 Novembre 2006

VTT, Yoga, Les Alpettes et Picasa

Balade à VTT aux Alpettes / Le Gros Niremont - Montage photo

Je profite de ce collage réalisé en jouant avec Picasa pour revenir sur cette sortie récente dans les préalpes Fribourgeoises, au Gros Niremont au dessus de Châtel-St-Denis.

Ce jour-là il faisait un froid de canard mais le ciel était dégagé et le soleil brillait. C'était une belle journée d'automne, avec une lumière magnifique, propice à une belle balade à VTT sur le sol déjà gelé.

Nous sommes partis des Paccots pour nous rendre à Semsales (850m) avant d'attaquer la montée en direction du Gros Niremont (1480m). La majeure partie de la montée se fait sur une petite route campagnarde qui sert d'accès à l'auberge des Alpettes, empruntée habituellement par de nombreux automobilistes qui vont boire un petit verre en altitude. Mais ce jour-là l'auberge avait déjà fermé ses portes pour l'hiver et la température était telle que la plupart des gens devaient se terrer chez eux, laissant ainsi la route libre de tout traffic.

La semaine précédente avait été pénible et j'étais content de pouvoir rouler pour me changer les idées. Ca me faisait du bien d'être dehors et de pédaler, d'autant plus que la montée était régulière et que mes jambes fonctionnaient plutôt bien.

C'est alors qu'après de longues minutes d'effort, j'ai soudain réalisé à quel point j'étais immergé dans mon expérience, pénétré par le calme particulier de cette journée froide et ensoleillée, libéré de toute contrainte, de toute pensée. J'étais en train de gravir une montagne en état d'apesanteur, léger comme l'air, en parfait accord avec mon vélo, sans même ressentir l'effort du pédalage.

Je me sentais bien comme on peut l'être quand on s'abandonne totalement à quelque chose. J'étais parfaitement détendu, en harmonie avec ma respiration, à l'écoute des sensations dans mon corps. J'étais très concentré mais en même temps complètement détaché.

J'ai réalisé en fait à ce moment-là tout ce que m'apporte la pratique du vélo. J'ai réalisé comment, en me dénichant un coin de nature sans voitures et en me laissant envahir par le plaisir de rouler, je peux être détendu, déconnecté de tout et complètement investi de ce que je suis en train de faire.

En réalité ce n'est pas une très grande découverte, puisque je sais depuis longtemps que ça me fait du bien de rouler. Mais ça a pris ce jour-là une dimension particulière, comme si j'étais devenu plus Conscient. Conscient comme un yogi expérimenté, mais sur un vélo. Et ça, grâce à une balade dans le froid, un jour où il n'y avait presque personne dehors!

12 Novembre 2006

Pierrequiroule a fait peau neuve

Les Alpettes en automne

Un T-shirt gratuit C'est trop tard!

Pour fêter la mise en ligne de cette nouvelle version du site j'offre un T-shirt Pedal Power à la première personne qui m'enverra le nom de mon cirque préféré. Bonne chance et n'oubliez pas d'indiquer dans votre réponse vos coordonnées et la taille souhaitée.

13 Novembre 2006
La réponse est tombée en fin d'après-midi et c'est du Jura qu'elle nous vient! Il s'agissait du cirque du Creux-du-Van, ce majestueux cirque rocheux situé dans le canton de Neuchâtel, au dessus de Noiraigue. C'est un endroit que je vous conseille vivement, la vue depuis le haut des rochers est très impressionnante et la descente jusqu'au Lac de Neuchâtel par le sentier de La Virbe est une merveille qui se dévale sur près de 1000 m. de dénivelé.
La réponse figurait dans les billets de pierrequiroule et vous pouviez la trouver avec le champ de recherche. Merci pour vos participations!

A nouvelle saison nouveau site

Avant de revêtir son mateau blanc, la nature doit traverser une période de transformations automnales afin de se préparer aux rudesses de l'hiver à venir. C'est d'abord les arbres qui se séparent de leurs feuilles alors que progressivement les nuits se rafraîchissent et puis les premiers gels apparaissent attirant dans les rues les vendeurs de marrons.

J'aime beaucoup cette saison et je roule volontiers par temps froid, du moment que le soleil m'accompagne! C'est une période où la lumière est splendide et la nature automnale est pleine de splendeurs. D'ailleurs cette année nous a gâtés car je crois qu'il n'y a pas un seul week-end où je ne sois pas allé rouler!

Le seul inconvénient de cette partie de l'année c'est les journées qui raccourcissent et qui, dès le changement d'heure, ne permettent plus de rouler après le travail. Par contre c'est la saison idéale pour réaliser quelques projets qui demandent de passer du temps à l'intérieur. C'est ce que j'ai fait en profitant de ces dernières semaines pour offrir à pierrequiroule une mise à jour qui me trottait en tête depuis pas mal de temps.

La version précédente ayant fait son temps après 18 mois de bons et loyaux services j'ai eu envie de redessiner l'interface afin de la rendre visuellement plus agréable et de clarifier la navigation. Je souhaitais aussi ajouter un champ de recherche, réécrire la page d'infos et ajouter une page de contact. Et surtout, j'avais envie d'ajouter une boutique.

Celle-ci apparaîtra dans une formule complétée au cours des semaines à venir et vous y verrez apparaître progressivement différents articles qui traitent de la passion du vélo. Restez connectés, j'ai quelques surprises pour vous!

En attendant vous pouvez déjà acheter le splendide T-shirt Pedal Power, dessiné par les gars de Print Liberation, un studio de sérigraphie basé à Philadelphie. Je l'ai trouvé génial dès que je l'ai vu et je suis très heureux de vous le proposer ici.

J'espère que cette nouvelle version de pierrequiroule vous plaise et j'attends avec impatience vos réactions dans les commentaires!

7 Novembre 2006

Juride remporte le Fat Wheels Video Project

Je vous avais parlé il y a une dizaine de jours du Fat Wheels Video Project, ce concours de vidéos qui consiste à réaliser un film avec des images prises durant la Fat Wheels.

Et bien le vainqueur du concours a été enfin désigné et la vidéo qui l'emporte est celle de JUride, le team à la base de la création de l'incroyable bikepark de Mervelier (dans le Jura Suisse). Bravo à eux pour cette belle victoire!!!


Le président de JUride est content même s'il n'est plus copain avec son vélo ;-)

A ce propos, la semaine passée j'étais justement à Mervelier et j'en ai profité pour aller voir le bikepark et rencontrer les JUriders. Je vous en parlerai plus en détail dans un prochain billet avec quelques images mais je peux d'ores et déjà vous dire que leur bikepark (niché dans la forêt, juste au dessus du village) est une petite merveille.

Quantité de passerelles, sauts, wall-ride et dowhill, une équipe de riders sympas et une région magnifique pour aller rouler, il y a là tout ce qu'il faut pour motiver un déplacement. Si vous n'avez rien de prévu ce week-end, je vous conseille de profiter de ce bel automne pour aller rider là-bas avant l'arrivée de la neige.

Et si vous ne savez pas où dormir, il y a le Bed&Breakfast Chez Line qui a de bonnes chambres d'hôtes à deux pas du bikepark (ils sauront vous en indiquer le chemin).

S'abonner


Newsletter

 

Pour recevoir les nouveautés par e-mail
-->

Albums

IMG_3522.JPG

Voyages à vélo 07

Voyages à vélo 06

Tous les albums