28 Septembre 2007

Pour le bien des animaux, roulez à vélo

Ride a bike

Deux ou trois petites bricoles que j'ai envie de vous communiquer avant de clore définitivement cette semaine de boulot.

Pro-Velo info
Les sections romandes de Pro-Velo, l'association Suisse de défense des intérêts des cyclistes, ont enfin leur propre journal d'information. Activités des différentes sections, dossiers, vélo au quotidien et évasion, vous découvrirez le tout en téléchargeant le premier numéro ici. La romandie vélomobile a enfin sa voix!

Ca bouge du côté de la Chaux-de-Fonds
Du moins une mise en mouvement est en train de se mettre en place. Si vous habitez le haut des montagnes neuchâteloises et que la création d'une section Pro-Velo vous intéresse n'hésitez pas à me contacter au plus vite. Une première rencontre est prévue dans une quinzaine de jours avec le comité de la section neuchâteloise ("ceux du bas"), une représente de l'association faitière Pro-Velo suisse et les intéressés "du haut". Ceux d'ici comprendront les guillemets :-)

The Flying Scotsman
The Flying Scotsman, le film qui retrace le parcours de Graeme O'bree, ce type qui avait battu le record de l'heure avec un vélo bricolé à l'aide pièces de machine à laver est enfin sorti en DVD (en anglais, je n'ai pas cherché si une version française existe). Un truc à mater après avoir imprimé le poster immense du billet précédent. A moins que vous n'en ayez déjà fait un abat-jour.

Rouler en Alaska? Faut pas avoir froid aux yeux!
Et il faut être motivé mais par contre qu'est-ce que les paysages sont splendides! Jill vit là-haut et elle relate chacune de ses sorties avec de nombreuses photos. Je vous assure que c'est de toute beauté. Et ça colle avec la météo qu'on a eu cette semaine. Un bon blog pour une bonne dose d'évasion et de dépaysement.

Voilà, j'arrête là. La semaine est finie. Le week-end commence et l'été revient la semaine prochaine pour un dernier soubressaut avant l'hivers. Bon week-end, profitez de votre vélo!

12 Septembre 2007

Pierrequiroule attrape une mousse

London made for cycling

Si je vous parle d'une ville où il pleut (très) souvent, à très forte densité de circulation et donc de pollution, choisiriez-vous de vous y déplacer à vélo? Pas sûr. C'est pourtant le choix que font de plus en plus de Londoniens. A croire qu'une forte taxe pour circuler en voiture dans le centre-ville et quelques attentats dans le métro ont un certain impact qui favorise l'usage du vélo.

Ajoutons à cela une certaine conscience écologique et c'est non seulement les habitants de Londres qui se déplacent à vélo pour aller travailler mais l'Angleterre toute entière qui redécouvre le plaisir des voyages à vélo dont le nombre a fait un bond de 30% entre 2005 et 2006. Et les chiffres pour 2007 s'annoncent encore plus élevés. Bien vu!

Quand donc se mettront-ils à organiser des courses de vélo avec passages dans des pubs? Peut-être dans pas longtemps. En tous cas les américains eux s'y sont déjà mis avec le Tour de Brew dont le parcours de sa dernière édition comportait un passage obligé entre les tables et le bar d'un pub-brasserie. Pas sûr que les serveurs apprécient mais par contre je trouve cette façon d'allier sport et certains plaisirs de l'après-sport très originale. Allez hop! j'attrape une petite mousse en passant que je descend vite fait! Ah bin mince! maintenant j'ai les jambes qui flanchent!

Tiens au fait, vous, vous les préférez blondes ou brunes? L'auteur de ce blog a choisi, lui, d'utiliser le charme pour, dit-il, promouvoir l'utilisation du vélo en démontrant que n'importe qui peut se déplacer à vélo et que ni le climat ni la hauteur des talons ne sont des entraves à sa pratique. Finalement c'est pas très important que vous préfériez les blondes ou les brunes, du moment que ça vous incite à faire du vélo. Pas sûr que ça marche mais je suis certain que c'est très apprécié des lecteurs.

Ces mêmes lecteurs qui apprécieront certainement aussi le choix fait par Knog pour promouvoir ses accessoires. Imagerie sexy on-est-beaux-on-aime-le-velo pour vendre des lampes et des sacs, dites-moi si ça vous plaît, j'apprécie personnellement la musique en fond et les petites loupiottes en forme de grenouille.

Et pour sortir complètement du sujet, une maman responsable et concernée a décidé de partir en guerre contre ceux, trop nombreux, qui continuent à s'en foutre. Voilà ce qu'elle dit:

On vit dans le même monde, dans la même ville, dans les mêmes rues et sur le même bitume.
Il y en a qui vivent dans le respect de chacun, d’autres qui font des concessions.
Y en a qui s’en foutent.
Moi, comme beaucoup, je suis piéton, je suis vélo, je suis parisienne, j’ai des poumons - et mes enfants aussi, mais en plus petits - et ça me gonfle. J’ai envie de dire tout ce qui m’empêche de vivre la ville comme j’en ai envie et surtout, comme j’en ai le droit. De leur dire que, en fait, ben non, ils sont pas tout seuls.


Son action? Des autocollants à imprimer et à coller partout mais surtout sur les carrosseries des bagnoles de ceux qui continuent à s'en foutre et qui se moquent des conséquences de leur attitude.

Bonne fin de semaine. Je passe le week-end à vélo dans les rues d'Amsterdam, je vous en ramènerai quelques photos.

11 Mai 2007

Why I ride - Prendre du recul et pédaler

Cycliste vue du ciel

Prendre de la hauteur ou de la distance, en ce moment j'en rêve... Heureusement que le voyage en Ecosse approche à grands tours de roue, ca va me faire du bien de pédaler et de vivre tout simplement pendant deux semaines!

A l'opposé, les participants de la dernière masse critique de Budapest, le 22 avril dernier, étaient loin de baigner dans le calme et la solitude puisque c'est 50'000 cyclistes qui se sont retrouvés pour rouler ensemble et établir, sans le vouloir, un record! A voir ici en photos et vidéo!

Alors que certains roulent pacifiquement pour montrer qu'ils existent et qu'ils comptent, d'autres s'obstinent encore à souhaiter nous écraser et nous éradiquer, à l'image de cet automobiliste qui a vu rouge parce qu'un cycliste s'est arrêté devant lui à un feu devenu orange. L'ironie, c'est que les automobilistes se plaignent que les cyclistes ne respectent pas les feux. Mais finalement, c'est peut-être ce qu'il y a de plus sûr!

Aussi loin de nous mais plus constructive, l'exposition "Why I ride" ("Pourquoi je roule") présente en différents lieux de New York du 3 mai au 3 juin les travaux d'artistes qui expriment par la peinture, la photographie, le dessin, la sculpture ou les installations la liberté et la mobilité qu'offre le vélo dans une métropole congestionnée.

Le point de vue de ces artistes étant que les interactions qui se créent avec le voisinage et les passants croisés alors que l'on roule - qu'elles soient sympatiques ou hostiles - sont de loin préférables à l'isolement provoqué par "l'auto-dépendace". Exposition que je ne verrai malheureusement pas mais dont je pourrai télécharger ici le catalogue pour me consoler...

Bon week-end à vous toutes et tous.

PS: Aïe, j'ai failli oublier de vous inviter à visiter Paris à vélo depuis chez vous. Eh oui, c'est possible! Et en plus vous serez bien accompagnés!

6 Février 2007

Serais-je en train d'y prendre goût?

Alors que jusqu'à maintenant chacun de mes billets se concentrait sur un seul sujet à la fois, j'attaque aujourd'hui et pour la deuxième fois de suite le travail de rédaction avec en tête quelques liens à vous offrir. Tous sont des sujets que je tiens à vous présenter mais que je n'aurais pas forcément pris le temps de développer ici. Sauf peut-être le premier dont le thème, fondamental, mérite qu'on en parle enfin sérieusement.

Greenpeace sait depuis longtemps qu'il faut se soucier de l'avenir de notre planète, nous (vous?) autres commençons seulement à le comprendre. De là à ce que tous nous agissions vraiment, il y a un pas (de géant) que Greenpeace tente de nous faire franchir avec ce spot (en anglais par ici).

Serez-vous sensibles à ce message? Si vous lisez ce blog, sans doute. Car en tant que cyclistes, nous sommes déjà tous sensibilisés à l'importance de notre environnement (encore que?). Mais les autres, ceux que les déréglements climatiques laissent complètement froids (si, si, il y en a!), changeront-ils d'avis? Je n'en sais rien. Je crois même que j'en doute, et c'est bien dommage.

A noter que le spot a été projeté sur écran géant en différents lieux de Paris par Greenpeace France et qu'il suscite déjà la polémique chez certains qui le trouvent manipulateur et qui n'aiment pas le fait qu'un enfant soit "utilisé" pour faire de la propagande.

Et vous? Ca vous touche? Ou vous n'en avez absolument rien à faire?

En ville, le vélo électrique fait de plus en plus d'adeptes, particulièrement à Lyon où près de 3000 vélos sont accessibles en libre service. Le système fonctionne à merveille et grâce à cette solution de nombreuses personnes choisissent de se déplacer avec l'un de ces vélos plutôt qu'en voiture. Dans ce sens l'initiative est plus que positive. Mais savez-vous comment elle a pu se mettre en place et surtout quel est le prix à payer pour la population Lyonnaise? Allez, c'est par ici l'envers du décors et par là qu'on en apprends encore un peu plus sur la méthode JCDecaux. Stupéfiant!

Sur une note plus légère, j'aime bien cette partie de chasse à la souris dans les rues de Londres avec des coursiers dans le rôle du chat et un patineur dans celui du rongeur. De chouettes prises de vue et une occasion en or pour vous de vous retrouver dans la peau du prédateur.

Et pour finir, la Radio Suisse Romande RSR1 consacrait le 30 janvier dernier son émission On en parle aux coursiers (ou cyclomessagers) de Suisse Romande. Interviews, description des services et ambiance dans les bureaux, le tout présenté par Céline O'Clin. Pour les adeptes du podcast, l'émission existe en MP3 et si vous préférez l'écouter plus directement, elle est aussi disponible en format Real Player.

Toutes mes excuses, je ne suis pas en avance avec celle-là ;-)

30 Janvier 2007

Des fourmis dans les jambes et quelques liens

Kootenay National park

Une fois n'est pas coutume, je vais satisfaire aujourd'hui votre besoin d'évasion avec une petite série de liens. Donc pas de sujet développé comme je le fais habituellement mais juste quelques brèves livrées en vrac.

Pour commencer, cette bande-annonce pour Love Tricycle, un court-métrage qui met en scène vélos, tricycles, monocycles, BMX et skateboards dans une histoire qui mêle rencontres amoureuses, drame et aventure.

Si vous êtes un adepte des pédales automatique, je vous invite à découvrir leur histoire ici. Vous y apprendrez que la première pédale automatique date de 1895 et qu'à cette époque le développement du cycle était tel que le département américain des patentes avait dû ouvrir deux bureaux, l'un consacré aux inventions liées au vélo et l'autre pour tout le reste.

Ensuite j'aimerais saluer le travail d'Inveneo, une société qui met en place des systèmes de VoIP (téléphonie par internet) dans les pays dits émergeants, avec une solution basée sur Linux (système d'exploitation) et Asterisk (centraux téléphoniques). Un vélo couplé à une génératrice permet de fournir l'énergie nécessaire au fonctionnement du système. Un quart d'heure de pédalage pour 1 heure de téléphonie gratuite, de surf ou de lecture de mails, le tout via des connexions Wi-Fi.

Et pour finir, ce documentaire sur les coursiers New-Yorkais, filmés entre gratte-ciels et taxis jaunes. Je ne me lasserai décidément jamais d'admirer le travail de ces cyclistes et acrobates urbains.

Crédit photo: La photo ci-dessus provient du site d'un cyclo-voyageur belge qui a visité une liste impressionnante d'endroits avec son vélo et qui en a ramené de très belles photos. Attention, la visite de son site peut être dangereuse et vous donner une furieuse envie de tout plaquer!

S'abonner


Newsletter

 

Pour recevoir les nouveautés par e-mail
-->

Albums

IMG_3500.JPG

Voyages à vélo 07

Voyages à vélo 06

Tous les albums