Vous aimiez ce blog? Son successeur, le blog du Cyclocampeur, devrait vous plaire aussi.

Archives des tags: Design

Un vélo? Quand les cochons voleront

Ce soir, pierrequiroule s’adresse aux enfants.

En fait, parmi les choses que j’aime, il y a les livres pour enfants (pas toujours, mais parfois il y a des illustrateurs qui nous sortent des merveilles) et les innovations et nouveautés du web que je suis au travers de TechCrunch.fr.

Et, justement, j’ai vu dans un récent billet de TechCrunch un truc sur Lookybook, un site qui permet de feuilleter des livres pour enfants avant de les acheter. Et le mieux, c’est qu’on peut facilement inclure ces livres dans un billet *.

Alors, pour voir si ça fonctionne et m’adresser à ceux et celles parmis vous qui sont restés des enfants, je vous présente l’histoire de Ralph la vache qui voulait un vélo et à qui l’on disait que les vaches ne font pas de vélo: “Quand les cochons voleront, les vaches feront du vélo”.

Ainsi, Ralph décide d’apprendre à conduire un hélicoptère…

Pour voir le livre en plus grand (et lire les caractères), c’est par ici et le site de Lookybook est par là

* Note:
En principe, ça devrait être facile de copier-coller le code donné par le site, mais pour moi ça n’a pas fonctionné comme ça. Il a d’abord fallu jouer un peu avec (en réalité il a suffit d’inclure le tout entre deux balises div) pour que ça ne foute pas le bordel dans la mise en page de pierrequiroule. A part ça, ça fonctionne bien et ils ont de jolis livres illustrés.

Manufaktur Werkmal, les pros du recyclage vélo

Articles en pièces de vélo Werkmal

Quelle magnifique découverte que celle-ci!

La Manufacture Werkmal, d’où proviennent les très beaux objets ci-dessus, est un atelier d’intégration sociale et professionnelle pour personnes sans emploi en ville de Zürich où l’on fabrique des objets à l’aide de pièces de vélo recyclées.

Parmis leurs réalisations, cette lampe faite de phares arrières de vélo, cette autre pour le bureau fabriquée avec un phare avant ou ce porte-bijou réalisé à l’aide de rayons recourbés et plantés dans un moyeu.

Sur leur site vous trouverez encore des bijoux en maillons de chaîne, des réchauds et des bougeoirs faits de pignons et de plateaux assemblés ou encore d’incroyables ceintures fabriquées avec des plaques de vélo usagées (une particularité bien helvétique qui a maintenant disparu).

Pour se procurer ces objets, il faudra malheureusement s’adresser aux boutiques qui les vendent ou se rendre dans le showroom à Zürich, la Manufacture Werkmal ne faisant pas de vente en ligne. Quel dommage!

Merci à Phil de Simpel pour l’info.

Seigneur, donnez-nous notre pain quotidien

Dailybread Roadster

Des mois que j’attends le mois de septembre, date annoncée sur le site de dailybread cycles pour l’ouverture du site et présentation de la gamme et là, PAF! l’échéance vient d’être repoussée à janvier 2008, pour cause de retard sur la livraison de certains composants. Grrrrrrrr!

J’ai quand même pu apprendre entre-temps que ces vélos seront distribués en suisse par Phil, le monsieur derrière les vélos Simpel qui reste ainsi fidèle à sa philosophie de vendeur (et de créateur) de vélos sans chichis.

Patience, patience… Ne reste qu’à se plonger dans la lecture de ces magazines pour le vélo au quotidien disponibles gratuitement par ici, par là ou encore par ici pour faire passer le temps… (je suis désolé mais le tout est en anglais. Vous en connaissez en français? Laissez-moi un commentaire)

Prêt-à-Rouler, le film

Défilé Prêt-à-Rouler

Velorution est pour moi l’un des meilleurs blog vélo qui soit. C’est une de mes ressource principale pour trouver du matériel et des ressources originales sur le vélo et je ne peux que vous recommander sa visite.

Derrière ce blog se cache en fait l’équipe d’un magasin Londonien spécialisé dans le vélo urbain et utilitaire et vous trouverez chez eux une gamme de vélos ultra étendue dans ces domaines.

Mais surtout il y a là derrière une équipe de passionnés en constante ébullition qui, en plus de vendre des vélos, consacre beaucoup de temps à mettre sur pied des événements et des expositions sur le thème du vélo.

Leur dernier projet, Prêt-à-Rouler, est né d’une question toute simple. Faut-il vraiment porter des vêtements moches en lycra pour faire du vélo? Autrement dit, ne pourrait-on pas repenser les vêtements que nous portons pour rouler, surtout en ville?

Pour tenter d’y répondre ils ont fait appel à des designers, créateurs et couturiers au génie inventif qui tous travaillent ou ont déjà réalisé un travail en lien avec le vélo en leur demandant de créer des vêtements et accessoires qui répondent à la question Faut-il vraiment porter des vêtements moches en lycra pour faire du vélo?

Je vous laisse apprécier…

En complément du film, Velorution à mis sur pied un set Flickr avec les photos du défilé et évidemment un site sur lequel vous trouverez plus d’infos sur l’événement, la genèse du projet, les créateurs impliqués, etc, etc…

Des vélos en bois? Mais oui c’est possible!

Velos en bois Xylon
Du bois pour faire des vélos? L’idée peut paraître saugrenue à première vue mais si on y réfléchi elle n’est pas si folle que ça. Le bois est un matériaux écologique, facile à mettre en forme et certaines essences ont des propriétés mécaniques étonnantes. De plus avec les techniques actuelles d’encollage on est maintenant capable de fabriquer des éléments en bois extrêmement résistants sans qu’il soit nécessaire de construire massif. On a donc parcouru un certain chemin depuis les premières draisiennes au point qu’il est maintenant possible de fabriquer un vélo en bois qui soit à la fois esthétique et léger.

Alors après vous avoir parlé du Sandwich Bike il y a quelques temps, je me suis demandé si il existait d’autres fabricants qui aient tenté de tirer profit des propriétés du bois, comme par exemple son étonnante capacité à absorber les chocs, ceci pour construire des vélos fonctionnels. J’ai donc fait une petite recherche qui m’a permis de retenir ces quelques réalisations étonnantes:

  • La première approche, c’est bien sûr le Sandwich Bike que j’ai déjà mentionné plus haut. Son cadre est construit à partir de plaques de contreplaqué, assemblées en sandwich avec des pièces cylindriques qui accueillent colonne de direction, pédalier et tige de selle. Le but de ce projet est de fournir un vélo économique mais esthétique, qui puisse être acquis à bas pris par des personnes au revenu modeste.
  • La deuxième approche, proposée par Xylon, consiste là-aussi à fabriquer des cadres à partir de contreplaqué mais cette fois de qualité aéronautique (!). Le but de Xylon est de repenser le vélo dans sa forme et son apparence tout en innovant dans le domaine des matériaux utilisés. Les deux cadres ci-dessus en sont un exemple, il y en a d’autre présentés sur leur site.

Velos en bois Woodbike

  • La troisième approche, celle de Woodbike, présentée ci-dessus, utilise du bois de feuillus pour construire des cadres à la géométrie un peu plus traditionnelle. Son Mountainbike est plutôt réussi, notamment la colonne de direction qui est un beau travail d’ébénisterie. C’est le seul dans ma sélection qui propose en plus des guidons et des fourches en bois.
  • Quant à la dernière, réalisée grâce à l’amour que porte le designer Jan Gunneweg pour le bois, c’est pour moi la plus aboutie et la plus esthétique. Le vélo dont l’image ci-dessous est un détail est un vélo de route qui pèse 9,5 kg, réalisé dans un contreplaqué de 34 couches (!) protégé par 3 couches d’époxy et 5 de vernis transparent, pour un cadre dont la rigidité est plus grande que celle du carbone tout en restant plus confortable que l’aluminium. Je vous conseille vivement de visiter son site, pour y découvrir ce vélo ainsi que d’autres réalisations, dont un City Bike très réussi.

Velos en bois Gunneweg

Ce tour d’horizon n’est évidemment pas une liste exhaustive et je pense qu’il doit en exister d’autres. Je me souviens avoir vu un jour un vélo en bambou. Sachant que le bambou a des propriétés mécaniques parfois supérieures à celles de certains aciers et qu’en plus il coûte bien moins cher, la fabrication de ce vélo doit être particulièrement économique. En ce qui concerne ceux présentés ci-dessus, ce ne sont malheureusement pas tous des produits de série, les réalisations de Jan Gunneweg par exemple n’étant que des prototypes que vous ne trouverez jamais chez votre vélociste. Quel dommage!

Mise à jour du 15 avril 2007

Suite au commentaire de Néodim, je complète cet article par un lien vers cette galerie impressionnante de vélos en bois, qui m’avait échappé au moment de la rédaction de ce billet.

La Saint-Valentin? Mais c’est trop tôt!

Un collier de Christiane Diehl

C’est déjà la Saint-Valentin et ma déclaration d’amour qui n’est pas encore prête! Mais attention, pas celle de ma chérie, non, l’autre.

En fait, je suis en train de vous préparer une surprise et je la veux réussie, je veux qu’elle vous plaise, j’y travaille dur mais cela prends du temps et de l’énergie. C’est pourquoi j’ai de la peine à poster plus souvent en ce moment. Je vous demande un peu de patience et d’indulgence. Je vous promets, vous en serez récompensés.

En attendant, je vous présente le collier ci-dessus réalisé avec de la chambre à air recyclée, une création de Christiane Diehl au sujet de laquelle je n’ai pas réussi à trouver d’autres informations que ces quelques photos de son travail. Si l’un ou l’une d’entre vous peut m’en dire plus à son sujet je serais très heureux de compléter ce billet avec ce que vous aurez trouvé.

Je vous souhaite à toutes et tous une bonne Saint-Valentin.

Avec le TrioBike, le triporteur est enfin terminé!

TrioBike

Lorsque j’étais enfant, pendant des années j’ai vu des morceaux de moto, des espèces de charettes délabrées et des tas d’autres pièces mécaniques entassées dans la maison par le mari de ma mère dans le but d’assembler un jour un triporteur. Vous savez, cet engin à trois roues, avec entre les deux roues avant une sorte de charette qui peut servir au transport de marchandises ou de personnes.

Malheureusement l’assemblage du triporteur n’a jamais été terminé et je n’ai jamais vu l’engin fonctionner. A mon grand damne.

Mais comme dans la vie il ne faut jamais perdre espoir et que le triporteur est une machine extraordinaire, une version complètement repensée et redessinée du nom de trioBike a été développée récemment par une société dannoise. Construit autour d’un vélo, ce triporteur nouvelle génération combine design, élégance et ingéniosité.

Les concepteurs du trioBike ont imaginé un triporteur dont la partie avant puisse être détachée de la partie motrice, permettant ainsi d’avoir à la fois un triporteur, un vélo et une poussette. L’assemblage se fait simplement via une pièce de la partie avant qui vient se loger dans le cadre du vélo. La solution choisie permet de séparer le vélo et la poussette en moins d’une minute.

TrioBike

Primé pour son design par le SAS design award, le TrioBike peut être commandé par internet à l’aide d’un outil en ligne qui permet de configurer le triporteur de ses rêves avec différentes possibilités de couleur et d’assemblage. Le vélo peut aussi être commandé séparément, ainsi que la partie avant.

Voilà un bon argument de plus pour devenir père… et partager avec ses enfants le plaisir de se balader en triporteur!

Et un sandwich-bike pour la trois, un!

Sandwich Bike

Le plat de résistance aujourd’hui pourrait à prioris paraître frugal pour un adepte de la bonne chair mais je vous rassure, ce n’est qu’une apparence. Vous allez voir qu’un simple sandwich peut être suffisant pour nourrir une bonne idée et de grandes ambitions.

Tout part d’un concept très simple. Celui-ci, initié par un trio de designers Holllandais, formé de Basten Leijh, Imre Verhoeven et Pieter Janssen, consiste à développer et produire un vélo qui soit à la fois utile, à la mode, écologique et dont le coût de production soit réduit de moitié par rapport à la normale. De façon à ce que lors de l’achat de l’un de ces vélos (au prix d’un vélo normal) nous offrions la possibilité à une personne qui en a besoin d’en obtenir un. Car, selon eux, il existe de nombreuses catégories de personnes qui pourraient voir leur qualité de vie s’améliorer radicalement si elles avaient la possibilité de faire leurs déplacements à vélo plutôt qu’à pied. En Afrique, où des enfants doivent parcourir des kilomètres pour se rendre à l’école, en Chine où les familles sont séparées par de grandes distances ou au Brésil où les villageois sont obligés de parcourir des kilomètres pour rejoindre les marchés qui leurs permettent de gagner de quoi nourrir leurs familles.

Sandwich Bike 3D

Pour réduire les frais de production, les designers se sont inspiré du modèle, plus qu’éprouvé, du fabricant de meuble IKEA en réalisant un vélo construit autour de deux plaques de bois découpées en forme de cadre, reliées entre elles par quatre cylindres pris en sandwich au niveau du pédalier, de la direction et de la selle, d’où le nom de ce vélo. Ceci permet de le livrer en kit dans un carton, le montage, très simple, étant laissé aux bons soins de l’acheteur. Les avantage sont nombreux. Réduction du coût d’assemblage, suppression des soudures, utilisation de matériaux bons marchés et écologiques (du moins pour le cadre) et construction simplifiée.

Plus d’infos sur:
www.sandwichbikes.com
www.bleijh.com

Et puis pendant que certains réfléchissent aux moyens de fournir des vélos aux habitants des pays défavorisés, d’autres leur proposent déjà des solutions pour recharger leurs téléphones portables tout en pédalant, selon cette info tombée ce soir depuis plusieures sources sur Velolove.net.

La place d’une voiture pour six vélos

J’aime beaucoup l’idée de ce parc à vélos où l’espace habituellement réservé à l’automobile change d’affectation tout en gardant son identité. Ici l’automobile se fait discrète, silencieuse, utile et généreuse. Elle devient partenaire de la mobilité douce et de la réappropriation de l’espace urbain par le vélo. Réalisation utopiste qui me fait rêver à un monde où la voiture perdrait enfin de sa supprématie et laisserait place à plus de poésie dans la jungle urbaine.

Une création d’Adrien Rovero alors étudiant à l’ECAL, dans le cadre du projet IN-OUT. Mise en situation par ici.

Vanilla Bicycles, merveilles made in Portland OR

Un lien de toute beauté pour le mot d’aujourd’hui.

Réalisés à Portland, Oregon, les vélos de chez Vanilla Bicycles sont simplement magnifiques. Sacha White, le fondateur et artisan, a le sens du détail et n’hésite pas à le pousser à l’extrême pour allier une eshtétique hors du commun et une incroyable qualité de réalisation.

Admirez ses créations sur le site de Vanilla, mises en valeur par de très belles photos et une présentation tout en sobriété.

Un peu plus modeste que Specialized


Il n’y a pas que les gros constructeurs dans le monde du deux roues. Il existe aussi des artisans qui, dans de petits espaces et avec peu de moyens, oeuvrent à la création de petits bijoux, pour le plaisir, la passion, l’amour, l’envie de beauté, le fric peut-être aussi, même si je doute que ceux-ci s’en fassent beaucoup…

Du joli singlespeed au retour du classicisme, sans oublier cette merveille, leur gamme me plait beaucoup et offre un puissant contraste avec ma dernière chronique.

Envie de construire un vélo avec les gars de chez A.N.T. Bikes? C’est par ici que ça se passe et ça à l’air de les rendre heureux.

Source: Thank you Ian Joyce (By-the-way, thanx for the link. Funny to see that US visitors have increased from about 3% to 15%, since it was put online. I was just wondering… how many of them, do you think, are able to understand what I write? ;-) )