Vous aimiez ce blog? Son successeur, le blog du Cyclocampeur, devrait vous plaire aussi.

Archives des tags: Fixies

Anima D’Acciaio nous présente Giovanni Pelizzoli

Voilà un film que je me réjouis de voir!

Anima D’Acciaio c’est le portrait de Giovanni Pelizzoli - surnommé “Ciocc” - artisan cadreur italien réputé que Gorillaz Bicycles a mandaté pour réaliser un cadre de fixie révolutionnaire.

L’intérêt du film, outre sa qualité de réalisation et la découverte de cet artisan hors-pair, réside dans la rencontre intéressante entre tradition et modernité initiée par le projet, où le savoir-faire acquis au cours des dernières décades par les artisans-cadreurs se met au service d’une pratique urbaine et ultra-moderne, contribuant ainsi à en repousser les limites techniques et créatives.

A découvrir dans le cadre du Bicycle Film Festival - qui aura aussi lieu à Zürich du 2 au 6 septembre prochain - et sans aucun doute quelque part sur le web prochainement…

Anima D’Acciaio sur Vimeo »

Geekhouse Bikes Video Promo

Je ne connaissais pas Geekhouse avant de voir cette vidéo et même s’il y a peu de chances que j’investisse un de ces jours dans un de ses vélos, sa vidéo de promo vaut largement qu’on y jette à la fois un oeil et une oreille attentive.

Très bien réalisée, elle permet de découvrir tout le processus de fabrication d’un cadre sur mesure par un artisan, le tout avec une bande son magnifique qui me rappelle de bien bons souvenirs.

Pour en savoir plus sur Geekhouse »

Supermotard, le fixie qui ne manque pas d’air

Supermotard

Décrit par son géniteur comme étant le résultat d’un “grand nombre de nuits passées à rêver au vélo de course ultime dans un monde apocalyptique post-nucléaire” - rien que ça! - le Supermotard ne laisse en tout cas pas indifférent.

Vélo sans compromis, qui allie le sentiment de symbiose avec la machine propre aux fixies et la réactivité d’un cadre de piste avec le confort et la polyvalence qu’apportent des roues de 26″ aux pneus surdimensionnés, le Supermotard est une bête magnifique.

Je vous laisse l’apprécier plus en détail ici.

Merci à Urban Velo pour la trouvaille

Le temps est aux beaux fixes par ici

Article dans Le Temps

LE (nouveau) phénomène cyclo-urbain incontournable qui rencontre de plus en plus d’adeptes dans les grandes - et plus petites - métropoles, le fixie a eu droit il y a quelques jours à un bel article dans le journal Le Temps qui s’est intéressé à ces vélos tout en épure et à ses adeptes Romands.

Article qui m’avait malheureusement échappé. Merci à Mathieu de l’avoir mentionné et d’en avoir publié un scan visible ici.

Quand Monsieur Fixie se tape Madame Guimauve

Résultat d’accouplements improbables, de triolisme et de tromperies, ces vélos en sucre ne sont pas tous beaux, mais ils donnent envie de se les mettre dans la bouche pour tester s’ils ont du goût.

Ce que ça donne quand Monsieur BMX se tape Madame Guimauve alors qu’elle se fait Monsieur Fixie en douce. Comme dans mon billet précédent, il faut avoir subi les années 80 pour apprécier…

Ca commmence à devenir une idée fixe

Ne serait-ce que pour la qualité du montage et de la musique, cette petite vidéo est l’un de ces moment de plaisir qui me donne envie 1.) de me trouver un fixie 2.) de passer plus de temps à m’amuser avec mon vélo et 3.) d’améliorer mes notions de montage vidéo.

Quelqu’un sait-il qui est le groupe de la bande-son?

Du vélodrome aux rues de nos villes

Le web nous amène de temps à autre des petites merveilles dans le genre de celles-ci. Deux videos sur les fixies, en l’occurence dans les rues de San Francisco, ou l’on découvre, si on ne le savait déjà, que la pratique du vélo à pignon fixe ne se limite pas à tourner en rond dans un vélodrome, loin s’en faut.

Ce qu’il faut savoir, c’est que le pignon fixe implique qu’il n’y a plus de roue libre et donc que les pédales tournent avec les roues. Ca demande une certaine maitrise du vélo, notamment pour les freinages puisque bien souvent ces vélos n’ont pas de freins. Et évoluer dans les rues en pente de San Francisco ne facilite pas les choses!

Allez, moi je file à SF. Pas pour rouler, mais pour y vendre des pneus :-)

Un peu plus modeste que Specialized


Il n’y a pas que les gros constructeurs dans le monde du deux roues. Il existe aussi des artisans qui, dans de petits espaces et avec peu de moyens, oeuvrent à la création de petits bijoux, pour le plaisir, la passion, l’amour, l’envie de beauté, le fric peut-être aussi, même si je doute que ceux-ci s’en fassent beaucoup…

Du joli singlespeed au retour du classicisme, sans oublier cette merveille, leur gamme me plait beaucoup et offre un puissant contraste avec ma dernière chronique.

Envie de construire un vélo avec les gars de chez A.N.T. Bikes? C’est par ici que ça se passe et ça à l’air de les rendre heureux.

Source: Thank you Ian Joyce (By-the-way, thanx for the link. Funny to see that US visitors have increased from about 3% to 15%, since it was put online. I was just wondering… how many of them, do you think, are able to understand what I write? ;-) )