Ce blog s'est arrêté en octobre 2009, découvrez ici pourquoi et où je suis maintenant.

Archives des tags: rétro

Règle n°1: tu parleras du But Club

Règle n°2: tu PARLERAS du But Club. Pigé?

Les anglais - qui n’en sont pourtant pas à un thé près - ont failli avoir le nom le plus incroyable qu’on puisse trouver pour un magazine de vélo! Butt Club aurait pourtant été tellement approprié!

Tant pis, il reste cette superbe photo d’un temps complètement révolu où la route du Galibier était jonchée de pierres et de rochers et souvent traversée par des torrents fous après les périodes de pluie.

Une époque où l’on pouvait vraiment parler d’aventure humaine, loin des Terminators à roulette d’aujourd’hui.

But Club

Le But Club était, si je ne trompe, un magazine anglais sur le cyclisme. Le coureur sur la photo est le français Lucien Teisseire lors d’une étape du Tour de France qui a dû avoir lieu aux environs de 1948 - 1950.

Le bon vieux temps, quoi!

Crédit image: Merci à fixedgear pour avoir posté ce scan sur Flickr.

Et mais c’est quoi ce machin devant la lune?

E.T. et Elliott

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi la diffusion d’E.T. en 1983 est un événement qui reste gravé dans ma mémoire comme un tournant dans mon parcours de bicrosseur et dans la reconnaissance de ce sport autour de moi.

Pourquoi? Simplement parce que faire du BMX au début des années 80 en pleine campagne jurassienne est un truc qu’on peut difficilement partager. Le BMX débarque à peine en Europe, c’est un sport tout jeune et mes Franc-Montagnards de copains ne connaissent pas grand chose d’autre que le foot.

Et puis surtout parce que grâce à ce film, mes copains ont enfin voulu des vélos comme Elliott et sa bande. Et moi je ne passais (presque) plus pour l’extra-terrestre du coin. Les scènes de poursuite entre les copains à Elliott et les agents fédéraux ayant fait leur effet, le bicross était tout à coup devenu LE truc cool… après le foot quand même, faut pas exagérer. Eh oui, ça a duré un temps mais la plupart ont vite recommencé à taper dans le ballon et s’acheter des vélomoteurs pour leur limer les culasses.

Tant pis pour eux, moi je suis sorti de mon Jura natal pour rouler, j’ai rencontré des tas de gens sympas qui aimaient la même chose que moi et découvert d’autres lieux, ce que beaucoup de vieux potes n’ont pas fait (je crois même qu’ils jouent toujours au foot ensemble dans le même club, le même soir que quand on était gosses. Mais il paraît quand même que la taille de leurs shorts a changé…).

Pourquoi je vous raconte tout ça? Eh bien parce que je me suis mis à repenser à cette époque quand je me suis rendu compte que le premier vélo que je recherchais après avoir découvert le BMX Museum et le site Vintage BMX n’était autre que le Kuwahara E.T., le même vélo qu’avait Elliott dans le film, avec son guidon en “V”, son éclair sur la selle et ses pièces dorées. Mais pas de panier.

Mince, on ne se refait pas…