Vous aimiez ce blog? Son successeur, le blog du Cyclocampeur, devrait vous plaire aussi.

Archives des tags: sites

Plus de 240′000 mots pour dire le vélo

Page d'accueil de Globovelo

Après avoir dévoilé en novembre dernier une nouvelle version qui n’a jamais réussi à s’imposer à cause de ses bugs et surtout d’un concept qui ne me convenait plus, j’ai repris récemment le projet de Globovelo à zéro pour le délester de ses textes.

En effet, une image valant mille mots, Globovelo fait maintenant la part belle à la photographie, ce qui lui permet d’en dire bien plus qu’avant avec quelques 240 clichés mis à jour en permanence grâce à ceux qui partagent le regard qu’ils portent sur le vélo sur le site Flickr, d’où Globovelo tire son contenu.

D’apparence très simplifiée, son interface vous offre tout de même de nombreux outils pour adapter Globovelo à vos goûts, tels que choix du nombre d’images affichées, modification de leur taille, navigation entre les lots d’image et rafraichissement automatique.

Le nouveau Globovelo et ses photos de gens à vélo c’est par ici »

Réparer son vélo grâce à MonAtelierVelo

Edit du 22 mars 2009:

Je viens de fermer MonAtelierVelo pour le remplacer par un nouveau site plus complet, plus efficace et dont, surtout, le concept me convient beaucoup mieux, Le CycloCampeur.

Vous y retrouverez tout le contenu de MonAtelierVelo - dont ses fameux ateliers - mais surtout une offre bien plus étoffée et une plateforme beaucoup plus efficace. Ainsi que de nombreuses nouveautés qui apparaîtront progressivement au cours des semaines à venir.

Mettez vos bookmarks à jour!

Le CycloCampeur est à votre disposition ici »

Il est plus que temps de lever le voile sur ce nouveau projet qui m’a tenu bien occupé ces dernières semaines et que je suis heureux de pouvoir rendre enfin public.

Réparer son vélo n’est pas en soi une science difficile, à condition de connaître les astuces qui permettent de bien s’y prendre et d’avoir sous la main les bons outils pour travailler (et si on les a, de savoir comment les utiliser correctement).

C’est pourquoi je me suis dit qu’il serait intéressant de mettre ensemble les ressources nécessaires pour apprendre à réparer son vélo tout en indiquant les outils et pièces de rechange dont on a besoin pour le faire.

Comment réparer une crevaison

On trouve donc sur MonAtelierVelo des ateliers pratiques en image qui expliquent avec des conseils et des astuces comment s’y prendre, ainsi qu’une boutique dans laquelle il est possible de se procurer directement les outils et les accessoires utilisés dans les ateliers.

Je me réjouis d’ouvrir enfin ce site au public et j’espère vraiment qu’il puisse être utile à ceux qui n’osent pas trop se lancer comme aux autres qui savent déjà se débrouiller mais à qui il manque parfois une astuces pour être plus à l’aise.

Et, évidemment, la boutique est là pour les outils qui manquent dans votre assortiment!

Cliquer ici pour accéder à MonAtelierVelo »

Place au Vélo! Et oui, ça pédale en Romandie!

Place au Velo!

Je travaille dessus depuis quelques temps, je l’ai mis en ligne il y a une poignée de jours, maintenant j’ai besoin de votre aide pour m’assurer que les informations qui y figurent sont correctes et complètes.

Place au Vélo! est un site que j’ai créé dans le but de faciliter l’accès aux informations concernant le vélo en Romandie, spécifiquement orienté vers le vélo au quotidien, le vélo en ville, le vélo en vacances, bref, partout là où le vélo pourrait remplacer la voiture.

Les initiatives prises en Suisse Romande en faveur du vélo sont nombreuses, mais en avoir une vue d’ensemble n’est pas toujours facile. C’est pourquoi j’ai voulu rassembler tout ça avec Place au Vélo!

Sont contenu tient en trois volets:

  1. Une liste des principales villes Suisses Romandes et des associations, organismes, sociétés, initiatives, entreprises, etc… qui y sont cyclo-actives
  2. Des articles sur les aspects sécuritaires, sur les bénéfices sur la santé ou sur des aspects pratiques du vélo
  3. Une partie Actu-Vélo qui traitera des principaux développements en faveur du vélo en Suisse Romande

Le site n’est pas encore complet, il reste un certain nombre d’articles à rédiger (d’ailleurs vos contributions sont les bienvenues! si vous avez envie de participer à ce projet et de proposer vos propres articles sur les thèmes abordés dans le site, contactez-moi) et toutes les initiatives ne sont pas encore recensées.

Mais la version en ligne est un premier jet qui s’étoffera au fur et à mesure des articles publiés, à l’image d’un blog, pour, j’espère, devenir une source d’information utile en ce qui concerne l’usage du vélo au quotidien.

Je vous invite à y faire un petit tour et à me dire ici ou directement sur le site ce que vous en pensez!

Accéder à Place au Vélo! ici »

Et mais c’est quoi ce machin devant la lune?

E.T. et Elliott

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi la diffusion d’E.T. en 1983 est un événement qui reste gravé dans ma mémoire comme un tournant dans mon parcours de bicrosseur et dans la reconnaissance de ce sport autour de moi.

Pourquoi? Simplement parce que faire du BMX au début des années 80 en pleine campagne jurassienne est un truc qu’on peut difficilement partager. Le BMX débarque à peine en Europe, c’est un sport tout jeune et mes Franc-Montagnards de copains ne connaissent pas grand chose d’autre que le foot.

Et puis surtout parce que grâce à ce film, mes copains ont enfin voulu des vélos comme Elliott et sa bande. Et moi je ne passais (presque) plus pour l’extra-terrestre du coin. Les scènes de poursuite entre les copains à Elliott et les agents fédéraux ayant fait leur effet, le bicross était tout à coup devenu LE truc cool… après le foot quand même, faut pas exagérer. Eh oui, ça a duré un temps mais la plupart ont vite recommencé à taper dans le ballon et s’acheter des vélomoteurs pour leur limer les culasses.

Tant pis pour eux, moi je suis sorti de mon Jura natal pour rouler, j’ai rencontré des tas de gens sympas qui aimaient la même chose que moi et découvert d’autres lieux, ce que beaucoup de vieux potes n’ont pas fait (je crois même qu’ils jouent toujours au foot ensemble dans le même club, le même soir que quand on était gosses. Mais il paraît quand même que la taille de leurs shorts a changé…).

Pourquoi je vous raconte tout ça? Eh bien parce que je me suis mis à repenser à cette époque quand je me suis rendu compte que le premier vélo que je recherchais après avoir découvert le BMX Museum et le site Vintage BMX n’était autre que le Kuwahara E.T., le même vélo qu’avait Elliott dans le film, avec son guidon en “V”, son éclair sur la selle et ses pièces dorées. Mais pas de panier.

Mince, on ne se refait pas…

Qu’est-ce que la vélocipédique élégance?

Elégante à vélo par Mafaldablue sur Fickr

J’aime beaucoup cette appellation un peu désuette. La vélocipédique élégance… Ca me fait penser à ces vieilles cartes postales du début du siècle passé montrant des dames chevauchant des bicyclettes avec de belles robes, accompagnées de leurs galants.

Vous qui aimez les (beaux) vélos, je vous conseille de faire un petit tour sur le site de Pierre-Luc Vacher qui s’est penché sur le thème de l’élégance à vélo et qui nous fait partager le résultat de ses recherches sous la forme d’un traité sur la vélocipédique élégance. Il y traite de l’évolution du vélo depuis les premières bicyclettes jusqu’à nos jours, s’interroge sur le futur et l’influence du design et surtout, il s’intéresse à l’importance de la forme du cadre et du choix des accessoires sur l’esthétisme d’un vélo.

Vous y apprendrez en outre qu’il suffit parfois de soigner quelques détails comme la hauteur de la selle et la position du guidon, par exemple, pour améliorer l’élégance d’un vélo mais surtout que l’élégance à vélo ne dépend pas seulement de la machine mais aussi de son utilisateur. Vêtements, posture, attitude et position ont tous une influence. Sans oublier, bien sûr, l’élégance morale. Car à quoi cela sert-il d’être élégant si l’on se comporte comme un muffle envers les autres?

Et vous? Pensez-vous aussi que l’élégance devrait être un critère important pour les cyclistes? Attachez-vous de l’importance aux vêtements que vous portez et à votre look quand vous roulez? Passez-vous du temps à régler votre vélo de façon à ce qu’il ait plus de “gueule”? Ou pensez-vous au contraire que ce sont des considérations complètement inutiles? J’aimerais beaucoup avoir vos avis dans les commentaires.

Allez, avant de terminer, je vais vous faire part de mes propres habitudes. Personnellement j’aime beaucoup régler mes vélos pour que je me sente bien dessus, bien sûr, mais AUSSI pour améliorer leur esthétique. Et le critère esthétique est très important pour moi quand j’achète un vélo. L’offre du marché est suffisament vaste pour y trouver des vélos qui soient à la fois beaux et adaptés à mes besoins.

Tout en sachant que la beauté reste une valeur très subjective…

Alors, et vous, qu’en pensez-vous?

Trento, pour vos vacances à vélo

Avec l’approche des vacances et les projets de voyage à vélo en train de se mettre en place, je me suis dit que ce lien pouvait être utile aux indécis qui n’arrivent pas à choisir leur destination.

Trento Bike Pages recense des centaines de voyages à vélo et s’avère être une mine d’or de suggestions pour se faire envie et dégoter des informations sur la destination de vos rêves. Les tours sont classés par pays, auteurs ou dates et ont été envoyés par ceux qui les ont faits, souvent accompagnés de photos. Vaut la visite!

Sacoches

Et puis pour ceux qui prévoient d’acheter des sacoches pour leur prochain voyage, en particulier si vous hésitez à acheter des Vaude, je tenais à vous dire que bien qu’elles soient excellentes au niveau de l’étanchéité, leur système de fixation au porte-bagages est (était?) très fragile. Il a tendance à se casser quand on retire les sacoches du porte-bagages, ce qui est plutôt énervant.

Pour l’exemple, je me suis retrouvé en Islande à réparer sous la pluie une fixation cassée, dès le premier jour de voyage! Et deux jours plus tard, c’est celle d’une amie qui rendait l’âme. C’est là qu’on est content de sortir le bout de ficelle qui traîne dans une poche.
Par contre point de vue étanchéité, il n’y a rien à redire, elles ont fait leurs preuves sous la pluie Islandaise ;-).

Si vous êtes déjà équipé chez Vaude, ne vous faites pas de soucis, je traîne les miennes depuis plusieures années, malgré tout plutôt satisfait. Je vous conseille simplement de vous procurer quelques pièces de rechange avant de partir en vacances. Au cas où.

Personnellement, expérience faite, si je devais en racheter, je crois que j’opterais pour des Ortlieb. C’est cher, mais c’est bon. Et ça dure longtemps.

Faites vos courses à vélo


Le transport des courses n’est pas toujours simple quand on est cycliste. J’essaie de me débrouiller avec un sac à dos mais c’est encombrant et peu pratique quand on est au marché ou qu’il fait chaud. Il y a les paniers qu’on accroche au porte-bagage ou au guidon, les sacoches ou alors l’utilisation d’une charette si on a vraiment beaucoup à transporter.

La Fédération française des Usagers de la Bicyclette propose un petit tour de la question assez bien documenté que je vous propose de découvrir ici.